Fiche n° 11

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

Une Eglise confessante ouverte à la multitude

Dans la vision réformée, l'Eglise se définit davantage par son centre que par son pourtour. Ce n'est pas en premier lieu une communauté dont les membres répondraient à certains critères spirituels, mais une communauté rassemblée autour de celui qui la convoque : le Christ. Autrement dit, le fondement de l'Eglise réside avant tout dans l'appel du Christ et non dans la réponse humaine à cet appel qui, elle, est attendue mais seconde. Le terme de “ multitudinisme ” est souvent utilisé pour désigner ces Eglises dont les frontières extérieures restent volontairement imprécises.
Une telle conception n'évacue pas la nécessaire distinction entre l'Eglise et le monde, mais elle n'exclue pas, à priori, de la communauté des “ appelés ” ceux qui, bien qu'en marche, ne manifestent pas encore les signes évidents de la foi. Cette conception se démarque de celle des Eglises dites “ de professants ”, constituées par la somme de ceux qui ont témoigné de leur foi publiquement en se faisant baptiser.

Confessantes par leur souci de maintenir et proclamer la saine doctrine, les Eglises Réformées Evangéliques s'inscrivent dans cette perspective multitudiniste en réponse au principe biblique de l'alliance de grâce.

Lire la suite

Fiche n° 12

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

LE SACERDOCE COMMUN DES CROYANTS
ET LES MINISTÈRES

Parmi les enseignements remis en valeur par la Réforme, il est fréquent que l’on cite l’accès à la Parole de Dieu avec la doctrine de l’Écriture et l’accès au salut avec la doctrine de la justification par la foi. Les Réformateurs ont également rendu à l'ensemble des croyants leur place dans l'Église en mettant en valeur conjointement le sacerdoce commun des croyants et la doctrine des ministères.

Ce double fondement permet aux chrétiens sauvés par grâce d'exercer pleinement leur vocation : servir Dieu personnellement et en Église.

Lire la suite

Fiche n° 13

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

LA VÉRITÉ DANS L’AMOUR

En disant la vérité avec amour,
nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ. (Eph 4.15)

La vérité et l’amour : deux concepts bibliques inséparables pour les chrétiens. Inséparables parce que la vérité sans l’amour n’est pas libératrice et que l’amour sans la vérité n’est pas constructif. L’amour et la vérité s’équilibrent et se complètent. Ils ne peuvent se manifester l’un sans l’autre. Ils constituent ensemble le principal moteur de croissance et de rayonnement pour l’Eglise à la suite du Christ, l’Aimant et le Véritable par excellence.

Lire la suite

Contactez nous !

Recevez dans votre boite email la newsletter de l’UNEPREF