Fiche n° 01

LA BIBLE,
PAROLE DE DIEU POUR L'HOMM
E

  "Nous croyons et nous confessons qu'il y a un seul Dieu… C'est ce Dieu qui se fait connaître aux hommes :

-          premièrement par ses œuvres, aussi bien par leur création que par leur conservation et la manière dont il les conduit ;

-     deuxièmement et plus clairement encore par sa Parole qui, au commencement révélée par oracles, a été ensuite rédigée par écrit dans les livres que nous appelons Écritures Saintes. »                               

  Confession de La Rochelle (1559), articles 1 et 2

Lire la suite

Fiche n° 02

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

ANCIENNE ET NOUVELLE ALLIANCES

Que la Bible soit constituée d'un "Ancien" et d'un "Nouveau" Testament, voilà qui ne surprendra personne ! Tout chrétien sait cela depuis le temps de sa première instruction dans la foi. Cependant, le rapport entre ces deux "testaments" ou "alliances" n'est pas toujours abordé selon le même point de vue au sein de la chrétienté. Or, se rattachent à cette réflexion des questions essentielles comme celles-ci :
   - l'Ancien Testament est-il vraiment Parole de Dieu pour nous ? Nous parle-t-il encore, et comment ?
   - la grâce en Jésus-Christ a-t-elle supplanté la Loi de Moïse ?
   - l'Eglise actuelle est-elle une création nouvelle ou s'inscrit-elle en continuité avec l'assemblée des fils d'Israël ?

Lire la suite

Fiche n° 03

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

CRÉATION ET MANDAT CULTUREL

“ Que vous mangiez, que vous buviez, ou que vous fassiez quoi que ce soit,
 faites tout pour la gloire de Dieu ” (1 Cor 10.31).

Cette affirmation met en avant un principe biblique selon lequel aucun domaine de la vie humaine ne doit être regardé comme purement profane. En somme, la célébration de la gloire de Dieu ne s'achève pas avec l'amen qui clôture la prière, avec la bénédiction du pasteur à la fin du culte, ou avec la Bible que l'on referme. S'il y a bien un temps du culte, il y a aussi un service qui s'accomplit sous le regard de Dieu,  en tout temps, en tout lieu et sous des formes qui ne sont pas spécifiquement cultuelles. C'est cette vocation de l'homme dans le monde que l'on désigne par l'expression : “ mandat culturel ”.

 

Lire la suite

Fiche n° 04

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

DE LA CHUTE AU JUGEMENT :
LE PÉCHÉ ET SES CONSÉQUENCES

Tout homme reconnaît que le monde est à la fois admirable et meurtri, de telle sorte que le bonheur et la tristesse, le mal et le bien, la lumière et les ténèbres, la vie et la mort, paraissent constamment mêlés.
Dans les premiers chapitres de la Genèse, mais aussi tout au long de ses pages, la Bible relie cet état de fait à deux événements distincts : la Création et la Chute.
La compréhension juste de l’état actuel du monde et de la condition humaine, tout comme la compréhension juste de l’Evangile du salut sont impossibles sans référence à ces deux événements, deux événements pourtant si souvent relativisés, quand ils ne sont pas niés aujourd’hui.

 

Lire la suite

Fiche n° 05

“ Les bases théologiques qui définissent notre identité et qui nous rassemblent ”
(cf. Synode National de Vauvert – 1996 – décision XV)

QUI EST SAUVÉ ?
LA PORTÉE DE LA RÉDEMPTION

L’œuvre de la croix a des implications sur l’ensemble de la création ; dans ce sens, elle est universelle.
Mais elle trouve sa pleine réalisation dans le salut des pécheurs ; dans ce sens, elle est particulière.
De plus, elle s’applique à la vie présente, mais ne sera pleinement réalisée que quand le Christ reviendra.

 

Lire la suite

Contactez nous !

Recevez dans votre boite email la newsletter de l’UNEPREF